La vinification

La vinification respecte les méthodes traditionnelles bordelaises. Une fois le raisin en cuve de béton revêtu, la fermentation alcoolique a lieu avec des remontages réguliers, des délestages, et une maîtrise de la température. Après une macération de 15 à 20 jours suivant le millésime, s’ensuit le décuvage (séparation du vin et du marc). Le marc est pressé en douceur dans un pressoir vertical hydraulique de 1913, un des rares actuellement en service dans les chais bordelais.

Toute la période des vendanges et des vinifications fait l’objet d’un suivi régulier par un oenologue professionnel.

Après la fermentation malolactique une partie de la récolte est élevée un an en fûts de chêne (barriques bordelaises de 225 mitres en chêne merrain français de haute futaie en grains très fins, achetées neuves et renouvelées par tiers chaque année, chaque barrique étant utilisée 3 ans pour l’élevage successif de 3 vins). L’autre partie est élevée en cuves traditionnelles (cuves en béton revêtues).